Nouvelle signature: Selen Peacock

Bonjour à vous tous,
Another Record est particulièrement heureux de vous présenter sa dernière signature : Selen Peacock, quartet électrique cherchant tous azimuts entre pop oblique, grooves lo-fi et jazz cosmique.
L’album “Elastic Memories” est sorti le 22 janvier.
Il est en écoute sur bandcamp, sur soundcloud et en vente sur notre shop.
SELEN PEACOCK
African Ryhtms // Folk Jazz // Psychedelic // Submarine Songs
Selen Peacock est un quartet électrique cherchant tous azimuts entre pop oblique, grooves lo-fi et jazz cosmique.Influencés par Robert Wyatt, Jim O’ Rourke, Deerhoof ou Sandro Perri, ils cherchent à étirer les contours d’une chanson pour en faire de petites planètes.
Leur premier disque s’intitule « Elastic Memories », car la mémoire est amplificatrice et dansante. C’est la belle infidèle aux apparences minutieuses. Il a été enregistré en février dernier au bord d’un fleuve, l’Allier, parce que les fleuves sont favorables. Il y est question d’îles, du fond de la mer, de courants et contre-courants amoureux, d’atterrissages, d’une femme sobrement assassinée, de refuges et de réconfort, d’Hawaï, de forêts colorées ou des lumières de la ville qui font le jour la nuit. Neuf chansons écrites entre Paris, la Basse-Normandie et Chicago, au bord de fleuves réels ou imaginaires, c’est tout comme.
Selen Peacock, c’est tout comme Johan Saint, Morgane Carnet, François Leroux, Blanche Lafuente et Benoît Perez. On les a vus et entendus se servir de guitares, claviers, saxophones, percussions, voix, trompette, basse, dans l’esprit de Novalis: « Tout peut devenir instrument magique. » Ils formulent donc, mais magiquement, une musique sans coutures de son ou de style, entre chansons naïves et développements d’outre-ailleurs. Ils sévissent par ailleurs justement dans Samba de la Muerte Extended, Talune, Qonicho Ah!, Infernale Momus et Mamiedaragon.
Selen Peacock aime écouter Pharoah Sanders, Jim O’ Rourke, François and the Atlas Mountains, The Books, Al Green, Bonnie Prince Billy, Cheval de Frise, Lhasa de Sela, Tortoise, L’Orchestre Poly-rythmo de Cotonou, Robert Wyatt , Animal Collective, Don Cherry, Memorize The Sky, Grizzly Bear, Wildbirds & Peacedrums, Rob Mazurek, Devendra Banhart, Albert Marcoeur, Gastr Del Sol, Godspeed You Black Emperor, Mark Hollis, Deerhoof, Matana Roberts, Gablé, Joanna Newsom, Nusrat Fateh Ali Khan, Bumcello, Billie Holliday, Eric Chenaux, FourTet, Town & Country, Soft Machine, Nick Drake, The Curtains, Natural Information Society, Fire!, John Fahey, Maurice Ravel, Konono n°1, Sandro Perri, Fela Kuti, Bill Callahan, A Tribe Called Quest, Alemu Aga, Yo La Tengo, Danyel Waro, …
Pour toute information sur Selen Peacock
Quelques chroniques de l’album:
Selen Peacock, quartet électrique, comme ils se définissent, est un projet éminemment personnel, même si collectif. Derrière une semblante naïveté, le groupe ne cherche ni à plaire ni à ressembler à qui que ce soit, même s’il s’inscrit dans une tradition, celle du folk. Les arrangements empruntent leurs recettes à la pop mais aussi au jazz ou aux musiques d’Afrique de l’Ouest, que l’on retrouve tant dans la structure des morceaux que dans les riffs de guitares et les soli de trompette.” (Beyeah)
« United by a lo-fi sound, moody sax and trumpet, and Johan Saint and Morgane Carnet’s intertwining voices, they vary from cosmic jazz to freak folk and chamber pop, plus many genres in between » (Thrdcoast)
“À l’instar de la richesse orchestrale de Mermonte ou des explorations lo-fi poétiques de GaBLé, en neuf pistes aux tempéraments et températures variables, le joli cœur de Selen Peacock bat aux rythmes de ses émotions vives, portées par ses propres courants. « Elastic Memories », un disque qui nous veut du bien !” (indiemusic)