Nouvelle sortie Another Record: Distant Drone by Bajram Bili

Bonjour à vous,

Nous vous avions quittés pour les vacances d’été sur la sortie du formidable premier album de Bajram Bili, « Saturdays With No Memory ». Nous revenons aujourd’hui avec son compagnon de route : le EP “Distant Drone” (Another Record / Le Turc Mécanique)

Pour l’écouter et le télécharger gratuitement, rdv sur notre BANDCAMP.

Pour le commander en version vinyle 10” (ou vous procurer l’offre avec le 12” Saturdays With No Memory ), rdv sur notre page SHOP.

DISTANT DRONE EP

Bajram Bili

Electronica // Psychedelic // Krautrock // Techno // Synth

Related artists: James Holden, Etienne Jaumet, Luke Abbott, Clark…

Il y a une grande liberté à faire de la musique synthétique en France en 2015 : après la phase de réhabilitation menée par Turzi, Etienne Jaumet ou Pan European en début de décennie, l’obligation de réappropriation du patrimoine électronique historique, club et non-club, est obsolète. Les artistes peuvent aujourd’hui y puiser ou non, le métisser avec des horizons modernes et inspirés d’autres canaux. Le producteur n’a plus à justifier de son outil. C’est ce qui rend le Tourangeau Adrien Gachet aka Bajram Bili particulièrement excitant : si ses morceaux sont marqués du sceau des sacro-saints synthétiseurs analogiques, il fait pleinement partie d’une génération pour qui ce n’est presque plus qu’un détail : il est face à un océan de possibilités. Distant Drone aurait initialement dû être une cassette, mais il s’est vite avéré évident de le sortir sur un 10 ». Les deux tracks qui composent cet EP reflètent un passionnant aboutissement de cycle initié après la sortie de Sequenced Fog, tout en faisant le grand plongeon dans l’aventure club. En Face A, « Roger & Stan » avale Border Community et Rephlex dans une espèce de rollercoaster émotionnel qui vient exploser dans un déluge digne des plus grandes heures de la bass music. En Face B, « Distant Drone » peut quant à lui se lire comme un ultime adieu à son précédent album, entre montées d’arpèges délicats et fantômes house astucieusement planqués au fond du groove. Surtout, ces deux morceaux forment un ensemble ludique, impulsif, bien loin des habitudes plutôt cérébrales du registre. Ce disque fait le choix de prendre la route de l’amusement, de l’appel du corps, avec un outil trop souvent dédié à l’esprit. C’est peut-être justement ce qui le rend si particulier. Another Record, la maison-mère sur laquelle il a fait ses armes avec plusieurs EP et l’album fondateur Saturdays With No Memory, et le label post-punk Le Turc Mécanique – qui rejoint pour l’occasion la caravane hétéroclite autour de Bajram Bili – sont très fiers de vous présenter ce Distant Drone EP.

Pour toute information sur Bajram Bili

www.bajrambili.tumblr.com

www.soundcloud.com/bajrambili

www.bajrambili.bandcamp.com

www.facebook.com/bajrambili

twitter : BAJRAM BILI

Quelques chroniques du dernier album (mai 2015) : Saturdays With No Memory (Another Record / 2015)

« Merveilleux premier album » (Sourdoreille)

« Bajram Bili fait partie de ces quelques énergumènes qu’il faudra chérir sur les prochains mois pour leur donner la chance, comme Rone, de sortir du petit cercle d’initiés. Avec des ascenseurs mélodiques de la trempe de Sky Osc Dealer, il n’est pas dit que Bajram Bili n’arrive pas à crever le plafond. » (Gonzaï)

 » C’est une approche analogique qui répercute les ondes d’un relief à la texture fuyante, à la consistance théorique, évanescente, jusqu’à ce retour plus intense du flux qui nous projette devant la réalité sonore de l’obstacle, sa tangibilité. » (Hartzine)

 » L’album Saturdays With No Memory réussit à faire avancer tout le travail de réhabilitation et de réinvention d’un patrimoine 70’s initié par ses pairs, Etienne Jaumet en tête. » (Villa Schweppes)

« Adrien Gachet laisse ainsi émerger toute sa sensibilité qu’il distille à petites touches d’adjonctions organiques. Tout ceci parait simple mais relève en fait d’un processus mûrement réfléchi, pour trouver cet équilibre qui distingue un disque de la trempe de Saturdays With No Memory du gros des productions électroniques. » (Sun Burns Out)