Parad [french pop-rock]

Ecouter

Présentation

PARAD : nouvel album et nouvelle incarnation pour Laurent Paradot, un gars pétri d’autant de paradoxes que de talent. Autrefois punk et virtuose (avec gâtechien), hurleur et mélodiste raffiné, il nous revient aujourd’hui sous une forme qu’on ne reconnait qu’à sa singularité irréductible. Lui qui prêchait autrefois le yaourt avec vigueur et conviction est devenu un auteur de textes ciselés et soigneux qui évoquent aussi bien la mélancolie d’un Biolay que la timidité d’un Souchon.
Mais il serait trop simple de le voir devenir un nouveau chanteur français. Pas de flonflons patates fayots au menu, cette mue linguistique est aussi stylistique, empruntant sa bande son aussi bien à la pop, qu’au hip hop indé façon why? ou à la mélancolie électronique moderne façon James Blake ou Son Lux.
L’album de PARAD ne saurait toutefois se résumer à un défilé d’influences et forge son propre style, avec du spoken word expressionniste sur un fond grinçant, dynamique et léger à la fois ; un mélodrame moderne et riche visitant toutes les potentialités polysémiques du nom  »parad », entre l’attitude du bateleur fier à bras et la prise défensive, avec cette idée, que chaque miette de bonheur est toujours à défendre et à réinventer à la fois.
Dans cette nouvelle aventure, notre homme orchestre préféré, depuis au moins Rémi
Bricka, est entouré de son complice de toujours ou presque Pierre Louis AKA Luis Francesco Arena (avec lequel il joue dans Headcases depuis les années 90), ainsi que de François-Pierre Fol au violoncelle et Norbert Labrousse au clavier (tous 2 membres du Prince Miiaou).

Discographie

LE BONHEUR INQUIET – (APRIL 2014)

1. Encéphalogramme plat
2. Jurer de rien
3. Ce goût immodéré
4. Une cure de sommeil
5. Envers et contre tout
6. Mauvais perdant
7. Le Bonheur inquiet
8. Qui m’aime me suive
9. J’dis ça
10. Dans de beaux draps
11. La vie, l’amour, la mort

 

Laisser un commentaire