The Finkielkrauts / Smog

ENGLISH BELOW

Créés de façon informelle à Tours pendant l’été 2008, The Finkielkrauts n’étaient pas faits pour durer. Ce n’est que grâce au coup de boost de l’antenne locale Radio Béton, qui les programme en concert après être tombée sous le charme de leurs bricolages sonores, que la blague d’agit-prop bruitiste se transforme en véritable foyer d’insurrection déjanté sur la scène rock de la France post- moderne. Quelques mois plus tard, suite à une collaboration avec Rubin Steiner, les Finkielkrauts sortent leur premier EP, « Distance », qui fait l’unanimité chez les critiques tout en assurant des coulées de sueur et des hématomes au public qui s’aventure à leurs concerts.

La distance, c’est ce qui caractérise les Finky, qui se répartissent aux quatre coins de la France. Cette distance leur pose un impératif d’urgence pour se retrouver, composer, tourner… Ainsi, c’est l’urgence qui constitue l’identité des Finkielkrauts, dont la rigueur décontractée les a poussés à enregistrer un nouvel essai, qui sort aujourd’hui sous le titre de « Smog ».

Toujours accueillante mais plus hargneuse, leur musique oscille entre l’hypnose vitaminée et l’ironie neurasthénique. Portée par un beat entêtant et dansant, elle s’ouvre à des plages de guitare et de synthé tantôt stridentes, tantôt atmosphériques, le tout recouvert par une voix qui se la joue crooner pornographique.

Cousins de Wire, A Place To Bury Strangers, The Eighties Matchbox B-line Disaster ou encore Cheveu, les Finkielkrauts sont avant tout eux-mêmes, et comptent bien le prouver en live cette année !

FOLLOW : Facebook

BUY : CD

Created informally in Tours (France) in the summer of 2008, The Finkielkrauts were notsupposed to last. It’s only because the local radio Radio Béton boosted them, by programming themfor their first concert after falling under their home-made recordings’ spell, that the noisy agitpropjoke became the seat of a wild insurrection inside the post-modern French rock scene. A fewmonths later, after collaborating with Rubin Steiner, The Finkielkrauts released their firstEP, “Distance”, which was unanimously supported by the critics while assuring those who venturedto their shows a good splash of sweat.Distance, this is one of the Finkies’ characteristics, as they all live far away from each otherin France. Distance is what imposes urgency when they gather, compose and go on tour, andurgency is what constitutes The Finkielkraut’s identity at its core! Their rigorous composure ledthem to record some new songs, which are now unveiled in a second EP titled “Smog”.Still welcoming but more aggressive, their music oscillates between a hypnosis with addedvitamins and a neurasthenic irony. Held by an insistent dancing beat, it proposes guitars’ andkeyboards’ intervals that are sometimes piercing and sometimes atmospheric, all this beingoverlapped by the singer’s voice, who shows off like a pornographic crooner.Although they admit being part of a family composed of Wire, A Place To Bury Strangers,The Eighties Matchbox B-line Disaster or even Cheveu, The Finkielkrauts are, first of all,themselves, Get prepared, cause they’re planning to prove it live, all along the upcoming year!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *